L’OTA accueilli a l’Hôtel de la Questure – Les mercredis 23 et 30 mai 2018

L’OTA accueilli à l’Hôtel de la Questure de l’Assemblée nationale pour les commissions « Social & réglementaire » et « Audiovisuel ».

Les mercredis 23 et 30 mai 2018
8h – 10h

L’OTA a pris la mesure des enjeux qui vont bouleverser le monde de l’audiovisuel dans les toutes prochaines années. Il mobilise l’ensemble des énergies et des compétences, sur tous les sujets connus ou à découvrir, afin d’anticiper au mieux les évolutions technologiques et légales, et les mettre au service de l’ensemble des protagonistes du secteur.

En quelques mois seulement, l’OTA a su fédérer les acteurs des métiers de l’image.
Auditionné par le CSA en janvier 2018, l’OTA conclura son travail de réflexion avant la pause estivale à l’Assemblée Nationale.

L’année 2017-2018 a permis d’aborder les grands thèmes suivants : Audiovisuel ; Emploi ; Convergence et transformation audiovisuelle ; Evènementiel et transversalité ; Effets spéciaux ; Francophonie ; Technique ; Innovation et filière ; Déontologie.

Les ateliers sur le statut des intermittents et sur l’audiovisuel publics respectivement présidés par Me Anne-Marie PECORARO et Gilles CAMOUILLY, ont suscité beaucoup d’intérêts et ont rencontré un grand succès. C’est pourquoi nous avons choisi d’organiser les prochains ateliers dans un lieu chargé de symboles: l’Assemblée nationale.

 

Un peu d’histoire

L’hôtel de la questure au Palais Bourbon
Le Palais Bourbon a été édifié de 1722 à 1728, sur des terrains acquis par la duchesse de Bourbon en 1720. Quatre architectes (Giardini, Lassurance, Jacques Gabriel et Aubert) se succèdent dans la direction des travaux : un style « à l’italienne » qui rappelle celui du Grand Trianon.

En 1764, le palais s’agrandit lorsqu’il devient la propriété du Prince Condé.
Confisqué en 1791, le palais est déclaré bien national. Il abrite en 1794 la future École Polytechnique avant d’être affecté en 1795 au Conseil des Cinq-Cents.
Le bâtiment est rattaché ensuite, à l’hôtel Lassay par une galerie.

Depuis 1799, le bâtiment accueille toutes les chambres basses du Parlement français.

Sous la direction de l’architecte Jules DE JOLY, entre 1827 et 1832, le palais se transforme. Aucuns travaux d’envergure n’est effectué depuis, le palais a gardé cette même physionomie.

De nos jours, L’hôtel de Lassay, siège de la présidence et résidence officielle du président de l’Assemblée nationale, est également affecté au palais Bourbon.
La « cité Assemblée nationale » couvre aujourd’hui une surface au sol de 124 000 m2 pour près de 9 500 locaux. Elle comprend, outre le palais Bourbon, trois autres immeubles réservés aux bureaux des députés et de leurs collaborateurs.

Les questeurs
En France, chacune des assemblées (Assemblée nationale et Sénat) disposent d’un collège de trois questeurs.
Le terme et la fonction de questeur ont été créé sous Napoléon III par le sénatus-consulte du 28 frimaire an XII (20 décembre 1803).
Depuis la IIIème République, l’Assemblée nationale est dotée de trois questeurs.

Les questeurs sont le reflet de la composition politique de l’Assemblée. Il est de tradition, depuis 1973, que deux d’entre eux appartiennent à la majorité, le troisième à l’opposition.

Leur mission est double au seing de l’Assemblée nationale :
– préparer, exécuter et contrôler l’exécution du budget
– gérer l’administration générale (les actifs relatifs à la gestion du personnel, les attributions des questeurs en matière sociale, la sécurité, le contrôle des accès et la circulation dans le Palais Bourbon, les attributions relatives au fonctionnement de l’Assemblée)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *